Critique : édition 2 Movie Collection de Coquin de printemps et Le Crapaud et le Maitre d’école

Le 12 août 2014 marquait l’arrivée en Blu-Ray de Tarzan, Hercule, Contes d’Automne et de Printemps (Le Crapaud et la Maitre d’Ecole en France), Mickey, Donald et Dingo les Trois Mousquetaires et Coquin de printemps aux Etats-Unis. Ce dont je vais parler aujourd’hui est l’édition 2 films contenant : « Coquin de Printemps » et  Contes d’automne et de printemps (Le Crapaud et la Maitre d’Ecole).

Avis

Critique: Édition 2 Movie Collection de Coquin de printemps et Le crapaud et le maitre d'écoleCommençons par Coquin de printemps. C’est une compilation de deux histoires, une avec Bongo et une autre qui se nomme Mickey et le Haricot Magique, tiré du célèbre conte Jack et le Haricot Magique.

Coquin de Printemps est un film que j’aime regarder, mais sans plus. C’est surtout pour le segment mettant en vedette Bongo. L’histoire est vraiment poétique, avec une histoire plein d’émotion et des personnages émouvants. Bongo me fait craquer, son histoire de vouloir être libre, loin du cirque, me charme et m’attendrit vraiment. Il est adorable quand il est avec Lulu-Belle et il se bat pour rester avec elle. Par contre, je n’ai pas aimé Mickey et le Haricot Magique, je préfère le conte d’origine. D’un, je ne supporte vraiment pas les marionnettes d’Edgar Bergen, juste Edgar m’aurais suffit pour l’histoire. Pourtant, malgré la présence de Donald, Mickey et Dingo, je n’ai pas accroché à cette histoire et je la zappe à chaque fois que je regarde le film.

Visuellement, ce n’est pas exceptionnel, mais ça passe sans problème. La B.O est cependant magnifique et il y a de belles chansons, dont la chanson de Bongo sur l’herbe ou la chanson de la Harpe. D’ailleurs, c’est le seul moment de la deuxième histoire que j’aime.

Enfin, Contes d’Automne et de Printemps (Le Crapaud et la Maitre d’Ecole) : à l’image de « Coquin de Printemps« , ce film propose deux histoires. La première, La Mare aux Grenouilles, est inspirée de l’œuvre de Kenneth Grahame : Le Vent dans les Saules, et l’autre est Le Fantôme du Chevalier, tirée de l’œuvre de Irving Washington.

Contrairement à « Coquin de Printemps« , j’ai aimé les deux histoires, en particulier « La Mare aux Grenouilles. L’œuvre originale est mon histoire préférée, et j’apprécie quand même cette œuvre que Disney a fait. Crapaud est le personnage qui évoluait le plus dans le livre, mais c’est encore le cas dans le film. Vantard, riche, capricieux, et détestable, évolue lui aussi dans le film et reste un être adorable pourtant. J’en pleure pour ce pauvre animal quand il se retrouve en prison. J’ai aussi une énorme affection pour Blaireau (Mac Blaireau dans le film de Disney), qui pense avant tout au peuple et au bien de Crapaud, qui tente aussi bien que mal de le mettre à l’ordre de ses mauvais comportements. J’aime aussi Rat d’eau et Taupe, qui sont des personnages dans l’esprit de l’œuvre originale.

Je regrette cependant l’absence du père de Crapaud, mais aussi la raison de comment est né l’amitié de Rat d’eau et Taupe, qui est pourtant présente dans l’œuvre. Je n’ai peut-être pas autant aimé Sleepy Hollow que « La Mare aux Grenouille« , mais j’ai beaucoup de plaisir à regarder cette histoire.

Magnifiquement narré, le narrateur nous plonge dans l’histoire. J’aime tous les personnages, que ce soit Ichabod, l’anti-héro par excellence, Katrina, une jeune fille adorable, ou encore Brom Bones, qui n’a pas peur de d’essayer de faire du mal à Ichabod pour gagner le coeur de la jolie Katrina. La fin est très surprenante au final (pas de fin heureuse comme ce fut le cas de la plupart des Disney) et la scène du chevalier sans tête est d’ailleurs le meilleur moment de l’histoire. J’en ai des frissons à chaque visionnement de cette scène.

Les décors sont splendides, dans la veine de ce qu’on aura dans les années 50 avec en autres Cendrillon ou Peter Pan (en même temps, c’est Mary Blair qui a fait les décors du film). La Bande Originale du film (B.O) est superbe aussi, et comprend de magnifiques chansons, notamment Katrina ou la chanson sur le chevalier sans tête.

Deux compilations, mais toutes les deux, des histoires différentes. Je préfère tout de même largement Contes d’Automne et de Printemps qui propose deux histoire cohérentes, qui sont au final très ressemblantes.

Image

Parlons de cette édition maintenant. Contes d’Automne et de Printemps (Le Crapaud et la Maitre d’Ecole) propose une image exceptionnelle, très détaillée, très propre, avec des couleurs claires. Pleins de détails qu’on ne voyait pas en DVD nous sautent aux yeux, dont les motifs du manoir de Crapaud. Entièrement débarrassé des nombreuses éraflures vertes, il laisse place à un transfert propre. Ceux qui ont l’ancienne édition seront très satisfaits de cette mise à jour par rapport au DVD.

Coquin de Printemps propose un transfert correct, mais sans plus. Le contraste est magnifique, les couleurs des séquences animées sont très beaux, mais on sent qu’ils ont un peu trop abusé du DNR. Sans atteindre le désastre de Merlin ou Le Noël de Mickey, ce n’est cependant pas à la hauteur de l’autre film. Il y a vraiment un effet lissage, lors du passage de Jiminy qui mets le disque racontant l’histoire de Bongo ou encore lors des séquences « Live » où on perd certains détails pourtant visible en DVD. Malgré ça, le transfert reste correct et devrait au moins satisfaire les fans qui ne veulent pas avoir deux éditions séparées.

Menus et langues

Les films présentent des menus animés qui présentent des extraits de chaque segment des deux films. C’est beaucoup mieux que les menus fixes des éditions précédentes. À noter cependant qu’elles ne sont pas interactives.

Les deux films sont proposés en anglais DTS-HD 5.1 et Dolby Surround 2.0, en français Dolby Digital 5.1, ainsi qu’en espagnol Dolby Digital 5.1 pour Coquin de Printemps et Mono pour Contes d’automne et de printemps (Le Crapaud et la Maitre d’Ecole).

Bonus

Les deux films sont proposés sur un disque Blu-Ray et chaque film a son propre DVD. Le point important de cette édition est la présence du seul bonus présent sur le Blu-ray (présenté en HD), qui est le film Le Dragon Récalcitrant. Ce bonus justifie sa présence puisque le segment final est inspiré de l’œuvre de Kenneth Grahame. Il est présenté dans une qualité d’image impressionnante, avec une image claire, propre, avec de belles couleurs, que ce soit les séquences « Live » ou la partie animée. À noter que le segment est seulement disponible en anglais, sous-titré en français.

Et… C’est tout pour le Blu-Ray. Chaque film propose un DVD qui comprend quelques anciens bonus des éditions précédentes. Les DVD incluent deux storybooks (Sleepy Hollow et Mickey et le Haricot Magique), ainsi que le making-of de Coquin de Printemps.

Conclusion

L’édition marque les débuts des deux films en Blu-Ray. Avec une image exceptionnelle pour Contes d’Automne et de Printemps (Le Crapaud et la Maitre d’Ecole) et la présence du Dragon Récalcitrant, cette édition est un achat sûr pour tout fan qui se respecte. Vraiment recommandé !

Articles associés

A propos de WCD199317

Je suis le modérateur de Disney Magie. Je suis passionné de films d'animations, de musique, de doublages, de littératures et des sorties vidéos.
Bookmarquez le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>