Critique Blu-Ray : La Belle au Bois Dormant (édit. Diamant)

Le 7 octobre 2014, six ans après l’édition Platine (dont ma critique est en ligne), La Belle au Bois Dormant ressortait en Blu-Ray, mais cette fois en édition Diamant. Je fais ma critique à partir de cette édition Blu-Ray que j’ai loué.

Mon avis sur « La Belle au Bois Dormant »

[ Je recopie ici ma critique de l’édition de 2008, car mon avis n’a pas changé. ]

La Belle au Bois Dormant est inspiré des contes de Charles Perreault et des frères Grimm. Entamé en 1951, il sortira en 1959 au cinéma. C’est un film qui mérite l’admiration et le respect, car c’est un grand chef-d’œuvre de Walt Disney.

L’histoire est certes, classique, mais elle nous plonge dans un univers féerique et passionnant. C’est un film qui propose un récit très bien ficelé, très simple, et surtout avec plein d’émotion et d’humour. Maléfique est sans conteste une des plus grandes méchantes de Disney, car elle dégage une grande prestance. Mais elle a aussi une voix effrayante, glaciale, et elle fait froid dans le dos à chaque apparition. Les trois fées ont toutes une personnalité différente, mais elles sont toutes drôles. La scène de la dispute de la robe est un des meilleurs moments du film, les fées nous mettent de bonne humeur. Les autres personnages sont aussi au rendez-vous, on peut regretter que Aurore et Philippe soient beaucoup mis en retrait par rapport aux personnages secondaires.

Les décors sont vraiment impressionnants, chaque plan donne l’impression d’une tapisserie médiévale à chaque
plan. Rien que la forêt, le combat final, l’utilisation des couleurs est bien choisie. Eyving Earle a vraiment fait un film avec des paysages audacieux, originaux et surtout, médiévaux. Il fait partie des plus beaux Disney que j’ai connus, il nous plonge littéralement comme si on admirait des peintures médiévales. La musique du film est superbe, on retient immédiatement les instrumentaux, notamment le passage du rouet ou la dispute pour la 0couleur de la robe. Les chansons sont également exceptionnelles. Je suis littéralement fan des extraits « La Belle au Bois Dormant » et « Je voudrais », ce sont mes préférés.

La Belle au Bois Dormant reste un Disney qui a bercé mon enfance, et qui continue de m’émerveiller. Malgré les années, il m’émeut beaucoup.

Qualité d’image de l’édition Diamant

Cette édition propose un transfert hallucinant et vraiment digne du film. Il a subit un nettoyage en profondeur. Il s’agit à ce jour du plus beau transfert Blu-Ray que Disney a fait, et il offre enfin de pouvoir profiter des images bourrées de détails, notamment dans la forêt avec Aurore. L’image est très nette, le transfert est si exceptionnelle que même ceux qui ont acheté le DVD,  sorti la même journée, seront très satisfait de cette édition. Elle est en plus proposé au format Technirama 70, ce qui permet de profiter des paysages du film.

(Il s’agit d’un simple copier/coller pour l’image et la critique du film, car c’est le même transfert que le Blu-Ray de 2008).

Menus et langues

Le menu est animé et présente l’endroit où Aurore est endormie dans le château de Stéphane. En plus, le menu est interactif et il se souvient de votre position dans le film si vous fermez votre lecteur Blu-Ray.

Le film est proposé en anglais et français DTS-HD 7.1, en espagnol, portugais et russe Dolby Digital 5.1

Bonus de l’édition Diamant « La Belle au Bois Dormant« 

Cette édition est la 10ème à sortir en édition Diamant. Cependant, contre toute attente, ce Blu-Ray marque une immense déception pour les bonus. Alors que Disney a fait des efforts considérables dans le département des bonus sur les DVD précédents et que le Blu-Ray de 2008 restait, avec celui de La Belle et la Bête, l’une des meilleures éditions à ce jour, cette sortie « Diamant » marque une baisse phénoménale de quantité des bonus.

Bien que celui-ci a quelques bonus inédits, seul quatre bonus du Blu-Ray de 2008 son gardés ici (il y a seulement une heure de bonus sur cette édition, alors que sur le Blu-Ray de 2008, il y en avait pour 6 ou 7 heures ! ), énormément de bonus sont passés à la trappe sur cette édition.

Le premier bonus inédit est la présence de trois scènes coupées, tous en rapport avec Maléfique. Bien que ce soit de bons ajouts sur cette édition, ces scènes restent trop ressemblantes à celles de Blanche-Neige et je suis content qu’ils aient gardés les scènes telles qu’on les voit dans le film.

S’en suit ensuite le documentaire : Il était une parade. Il raconte l’histoire d’un personnage à Disneyland. Ce bonus est non seulement totalement inutile, mais il n’apporte rien pour ceux qui veulent en savoir plus sur le film.

On passe maintenant au documentaire L’art du mal : Des générations de méchants de Disney, qui parle de l’influence des méchants de l’époque sur les méchants d’aujourd’hui. C’est d’ailleurs le seul nouveau bonus intéressant, et c’est un solide supplément, dommage que le reste ne suit pas.

On s’en va maintenant à @DisneyAnimation : Artistes en mouvements, sur lequel une artiste montre la construction du personnage de Maléfique. Bien qu’instructif, il n’apporte pourtant aucune information pertinente sur le film.

On termine la liste des nouveaux bonus par le Chantons Ensemble Beauté-Oké de  »J’en ai rêvé ». Un très bel ajout pour chanter les chansons et qui est comme les autres, un bonus bienvenu.

Les quatre autres bonus sont tirés de l’édition de 2008. Il y a le making of, un commentaire audio, le documentaire La beauté du son (qui parle du mixage 7.1 en VO) et le biographie Eyvind Earle : L’homme et son art.

Les bonus qui manquent à l’appel par rapport au Blu-Ray de 2008 sont les suivants :

  • Cine-Explore
  • Le court-métrage Le Grand Canyon (présent sur les éditions précédentes)
  • Un Chantons Ensemble des chansons du film
  • Jeu : Rencontre avec le dragon
  • Clip :  »Once Upon a Dream » par Émilie Osment
  • Commentaire Pop-Up : Infos et anecdotes sur les princesses
  • Jeu : Le défi de Maléfique
  • Jeu : La danse enchanté d’Aurore
  • Jeu : Apprendre l’anglais en s’amusant avec La Belle au Bois Dormant
  • Visite en 3-D de l’ancienne attraction à Disneyland
  • Histoire de l’ancienne attraction à Disneyland
  • La séquence 8
  • Prologue alternatif
  • Chansons supprimées :
    • It happens I Have a Picture
    • Riddle Diddle
    • Go To Sleep
  • Séquences du story-board :
    • Les fées endorment le château
    • La Capture du Prince
  • Prises de vues réelles de références :
    • Losing Nemo.
    • Little Tension in Clown Town.
    • Dory Dumped.
  • Galeries d’images
  • Bandes-annonces du film (de 1959 et de 1995)
  • Pré-film annonce d’époque
  • L’histoire de Tchaïkovski (deux versions)
  • Quatre artistes peignent un arbre.

En tout, plus de 4 heures de bonus sont passés à la trappe sur cette édition par rapport au Blu-Ray précédent.

Le Blu-Ray édition Diamant vient avec un DVD et une copie digitale du film.

Conclusion : Faut-il acheter ce Blu-Ray ?

La Belle au Bois Dormant marque un retour décevant en Blu-Ray. Il est proposé avec un bon transfert, tellement bien fait qu’il permet d’admirer les décors époustouflants du film. Mais le peu de bonus proposés ici rate complètement son retour et ne remplace pas le Blu-Ray de 2008. À posséder si vous ne l’avez pas, sinon, passez votre chemin, car à part la HD, il n’y a rien qui justifie cette achat !

Articles associés

A propos de WCD199317

Je suis le modérateur de Disney Magie. Je suis passionné de films d'animations, de musique, de doublages, de littératures et des sorties vidéos.
Bookmarquez le permalien.

One Comment

  1. Merci pour ta critique constructive, en te lisant, je suis bien contente d’avoir acheté l’édition de 2008. 😊

    Mais c’est vrai que Disney sort de plus en plus des Blu-Ray pauvre en bonus, c’est dommage, surtout pour les fans qui en attendent plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>