Critique : édition Diamant US d’Aladdin

Le 29 septembre 2015, le film Aladdin sort pour la première fois en téléchargement, le Blu-Ray ne paraîtra que le 13 octobre de cette même année. Vu que j’ai loué cette édition et regardé ce qu’elle offrait, je vais vous la critiquer ici.

Avis

Aladdin est inspiré du conte des Mille et une Nuits d’Aladdin. Le film d’animation de Disney est sortit au cinéma en 1992. Malgré le fait qu’il reste un des plus grands succès au box-office, je dois avouer que je n’ai jamais été un fan de ce film. Après plusieurs visionnages, je n’ai jamais été imprégné par ce dessin animé. Ce qui me gène, c’est le côté trop humoristique du film. À vouloir trop jouer sur l’humour et uniquement sur ça, on oublie de se concentrer sur l’émotion (trop rare dans ce film). Même si il me faut bien avouer que l’historie est forte, je n’ai jamais réussi à accrocher à l’histoire et encore moins à Jasmine qui est énervante comme possible, à ne jamais vouloir faire d’effort pour s’essayer à connaitre Aladdin, et de le rejeter si froidement, quand on connait la gentillesse qu’incarnait la Princesse du conte.

Aladdin, en revanche, est un héros comme on aimerait en voir plus souvent. Il veut avoir une vie de riche et non une vie de pauvre qui le pousse à voler de la nourriture dans la rue. Abu est le compagnon idéal, parfois bougon, mais tellement adorable, tout comme le tapis, que je rêve d’avoir pour voler dans les airs. En revanche, le Génie n’a jamais été un de mes coups de cœurs, même si il ne m’a jamais énervé, il m’a toujours laissé indifférent, mais le fait d’avoir 3 vœux (contrairement au conte, où c’est illimité) permet de limiter les choix à Aladdin. En revanche, je regrette que Jafar n’ait pas la classe de Maléfique (La Belle au Bois Dormant) ou de La Reine (Blanche-Neige et les 7 Nains), ou même le charisme de Scar (Le Roi Lion) ou Frollo (Le Bossu de Notre-Dame), car il est un méchant, toujours prêt à tout pour s’emparer du trône.

Les décors sont quant à eux époustouflants. La caverne de la lampe, le combat de Jafar et d’Aladdin, en sont un exemple. La BO (musique du film), qui est pourtant composée par Alan Menken (un des meilleurs compositeurs que je connais), n’est ici pas exceptionnelle. Mis à part le culte « Un Nouveau Monde » (ou : Ce Rêve Bleu, en France) et « Les Nuits d’Arabie », on ne retient pas vraiment de chanson en tête et encore moins des instrumentales (un peu comme Raiponce d’ailleurs, j’ai la même impression, sauf que je préfère Raiponce à Aladdin).

Vous aurez compris que je n’ai jamais été fan de ce film, alors que La Belle et la Bête ou La Petite Sirène m’ont conquis, mais ce fin n’en est pas moins un bon divertissement.

Image

Parlons de cette édition maintenant ! Elle propose un transfert exceptionnel. L’image est très claire, très détaillée, le contraste est extrêmement bien rendu en Blu-Ray. Rien que la caverne, le château du Sultan ou même le tapis volant, on voit des détails qu’on ne voyait pas en DVD. Bravo Disney pour le transfert de ce Blu-Ray.

Menus et langues

Le menu est animé et présente la maison d’Aladdin, avec la vue du Palais du Sultan en fait avec des feux d’artifices. En plus, le menu est interactif et il se souvient de votre position dans le film si vous fermez votre lecteur Blu-Ray.

Le film est proposé en anglais DTS-HD 7.1, en français (Québécois) et en espagnol Dolby Digital 5.1. À noter qu’une piste portugaise en Dolby Digital 5.1 est proposée aussi sur cette édition, mais uniquement pour le DVD.

Bonus

Lors de sa sortie en édition Platine, c’était une des éditions les plus intéressantes. Non seulement, elle était complète et très riche, mais en plus elle permettait d’entrer dans les coulisses du film et de s’attarder sur les problèmes et les obstacles rencontrés sur le film.

L’édition Diamant, comme à son habitude, garde les anciens bonus de l’édition précédente, tout en mettant plusieurs bonus inédits, qui sont tous très bons.

Le premier bonus est Prises Ratées du Génie, ce sont des bloopers du génie, au même titre que le bêtiser du Blu-Ray du Roi Lion.

On passe maintenant aux bonus super intéressants. Tout d’abord,  Aladdin : La magie atterit sur Broadway. Ce bonus parle de la conception de la comédie musicale du film. On aborde le travail effectué, mais aussi les problèmes rencontrés lors de l’adaptation du film en comédie musicale. D’une durée de 20 minutes, ce bonus reste pertinent et très intéressant pour les passionnés d’animation.

Maintenant, on passe à Aladdin sort de la boîte, un documentaire qui dévoile les personnages de Disney cachés 0dans ce film. Notamment la bête dans un passage du film en forme de jouet. Pour ceux qui ont jamais remarqué ces trucs cachés dans le film, ça reste un excellent bonus (il y a juste le narrateur qui peut être agaçant par moment).

Là, on accède à Génie 101, qui parle des vedettes que le génie imite dans le film. Le tout narré par Scott Weigner (la voix anglaise d’Aladdin).

On poursuit avec Ron et John : Tu ne trouveras jamais un ami comme toi, un documentaire sur l’amitié des deux producteurs, qui perdure depuis 40 ans. On s’attarde sur leur rencontre, mais aussi sur leur complicité. Bien qu’il soit un peu court (presque 6 minutes), c’est un bonus très intéressant.

Enfin, bien qu’il soit dans la section des bonus de l’édition précédente, il y a la bande-annonce de la sortie VHS du Retour de Jafar (Aladdin 2). Oui, vous l’aurez compris, cette bande-annonce est différente de celle de l’édition précédente, avec une narration différente.

Le reste des bonus est tiré de l’édition précédente. Il y a :

  • 2 scènes coupées,
  • 4 chansons supprimés (dont Proud of your Boy, utilisé pour la comédie musicale),
  • 3 vidéoclips : deux de  »A Whole New World » (dont l’original. avec Peabo Bryson et Regina Belle) et une de  »Proud of Your Boy » (par Clay Aiken),
  • 2 making-of (des vidéoclips de  »A Whole New World » et  »Proud of your Boy »),
  • un « Chantons Ensemble » des chansons du film,
  • le jeu en vidéo : une visite guidée dans la Lampe du Génie,
  • la vidéo : Le génie en tournée mondiale,
  • 2 commentaires audios,
  • le making-of du film,
  • la biographie de Alan Menken : L’homme à tout faire de la musique,
  • un documentaire sur le Stylisme d’Aladdin, 
  • les bande-annonces originales d’Aladdin et de sa dernière suite : « Aladdin et le roi des Voleurs ».

Le Blu-Ray est proposé avec un DVD et une copie digitale.

Conclusion

Aladdin marque des débuts exceptionnels en Blu-Ray. Il est proposé avec un transfert exceptionnel, ainsi qu’une immense quantité de bonus tous intéressants et pertinents. Une édition à posséder pour tous les passionnés de ce film. Hautement recommandé !

Articles associés

A propos de WCD199317

Je suis le modérateur de Disney Magie. Je suis passionné de films d'animations, de musique, de doublages, de littératures et des sorties vidéos.
Bookmarquez le permalien.

One Comment

  1. Il est vrai que Jasmine a un caractère bien trempé. Je pensais que tu soulignerais une scène vers la fin du film avec Jafar… je ne veux pas spoiler ceux qui n’ont pas encore vu le film ^^ En tout cas, dans mes souvenirs, cette fameuse scène en aura fait râler plus d’un(e).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>